Au pays du soleil de minuit

Demain, mercredi 27 juin devrait voir l’arrivée de mon Solarboat Icade à Tuktoyaktuk… Enfin ! J’en ai tellement rêvé, je l’ai tant attendu ces derniers jours que j’ai bien de la peine à y croire. Mais son interminable voyage le long du fleuve Mackenzie, à bord de la barge partie de Hay River à la mi-juin, devrait bientôt prendre fin.

Si j’en parle encore au conditionnel, c’est bien parce que je ne veux surtout pas mettre la charrue avant les boeufs ; tant qu’Icade ne sera pas là, devant moi, prêt à être mis à l’eau, je n’aurai pas l’esprit tranquille. Mais ainsi il en va dans le Grand Nord où l’on vit à la merci des aléas dont personne ne semble vraiment se formaliser. Une fois que l’on a compris le truc… Il suffit de l’appliquer. Plus facile à dire qu’à faire évidemment !

L’oeil toujours rivé sur l’état des glaces dans le Passage du Nord-Ouest, je constate que ces dernières ne semblent pas pressées d’ouvrir la route en ce début d’été. Pourtant les premières analyses effectuées font état d’une situation plutôt alarmante cette année : la superficie des glaces en Arctique n’a jamais atteint un taux aussi bas depuis ces quarante dernières années. Le constat est sans appel, mais qui s’en soucie vraiment ? Les  » grands » de ce monde sont bien trop occupés à asseoir leur pouvoir, quant aux voix de ceux qui s’en alarment, elles sont aussitôt étouffées par la cacophonie de notre société trop agitée. Ici, les communautés s’en accommodent tant bien une mal mais, ont-elles vraiment le choix ?

Je verrai bien ce qu’il en est dans les semaines à venir. Pour l’heure, je retrouve cette étrange impression d’être suspendue entre deux mondes. Celui d’où je viens, réglé comme du papier à musique et galopant ventre à terre à la poursuite du temps qui passe et celui où je viens d’atterrir, essentiellement rythmé par les saisons, là où les heures s’étirent et où la nuit n’existe plus en cette fin de mois de juin.

Bientôt, nous allons enfin pouvoir rentrer dans le vif du sujet. A très vite pour de prochaines nouvelles…

 

 

5 COMMENTS
  • Herr Danielle
    Répondre

    J’ai hâte de découvrir les premiers instants du départ !

  • Christian Rennes
    Répondre

    Bonjour, j’adhère complètement à vos propos pleins de sagesse et de bon sens. En attendant mieux un jour (j’espère), j’ai un immense plaisir à avoir de vos nouvelles et correspondre un peu avec vous, sans vous envahir : n’hésitez pas à me le faire savoir le cas échéant.
    Suivre ainsi vos aventures est un privilège unique. Et j’espère que votre expérience fera avancer l’humanité, plus que le petit pas de Neil Armstrong, pour reprendre sa phrase de Juillet 1969.
    Chère Madame, je vous souhaite toutes les meilleures choses possibles à venir et vous remercie de vos nouvelles.
    A bientôt, et portez-vous bien, comme disaient les anciens Latins en finissant leurs épîtres. Kenavo.

  • René Riou
    Répondre

    Avant , on souhaitait aux marins « Bon vent et bonne voile  » ! Pour nous ce sera , « Bon soleil » (et pas trop de glace ) ;je n’ai pas vu Papa en vélo ces derniers jours mais je promène mon chien maintenant dans l’ombre des marais de Penfoulic:Il y faisiat 29°c à 5h, autant dire qu’ailleurs c’était pire !
    Port laff estt rès animé et les semi-rigides commencent à devenir envahissants autour de la cale 2 ..C’est l’été

  • Montestrucq
    Répondre

    Ma très chère Anne,
    si tu savais comme tous ces noms que tu chantent à mon oreille avec ces sons « ou  » fréquents qui sont les plus faciles et naturels à chanter pour la voix , si tu savais comme ils sont gravés dans ma mémoire et comme je les sens porteurs d’un monde grandiose que tu vas plus tard , à ton retour, nous faire revivre encore avec cette magie du verbe que tu sais si bien faire vivre.
    Ne t’impatiente pas, savoure chaque instant, nous sommes tous avec toi. A Tuktuk pour l’instant.
    je t’embrasse de tout mon coeur.

  • virard
    Répondre

    Oui Anne « au bout de la route L’ARCTIQUE YES YES .SEE YOU SOON.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.