Dans ses habits de fête !

L’année 2018 démarre en fanfare ! Dès les premiers jours de janvier, les tempêtes Carmen et Eleanor ont balayé les côtes bretonnes avec une telle force, qu’il m’a été impossible de mettre le Solarboat Icade à l’eau. Des vents de plus de 120 km/h accompagnés d’une houle impressionnante ont mis un peu le bazar par chez nous et mon planning s’est trouvé tout chamboulé. La Nature se moque bien de nos états d’âme et je suis donc restée à terre.

Ce repos forcé n’a pas été inutile pour autant, puisqu’il a permis de finaliser le marquage du bateau. Le voilà désormais paré de ses habits de fête. Ce moment a été idéal également pour préparer la logistique de l’expédition. Acheminer mon prototype jusqu’à Tuktoyaktuk n’est pas une mince affaire. Les contraintes administratives sont nombreuses et la route jusqu’en Arctique, déjà une aventure en elle-même. Rien ne doit être laissé au hasard… Dans ce domaine, le moindre petit détail à son importance !

Mais, je n’en suis pas à ma première expédition. Il m’est donc plus facile d’anticiper cette étape complexe. Ceci étant fait, vivement la prochaine accalmie que nous puissions retrouver l’océan !  Le départ pour le Grand Nord approche, et la marge de manœuvre rétrécit chaque jour. Prendre en main le Solarboat Icade est désormais ma priorité.

Plus d’avirons ou d’aile de kite à manier, uniquement des équipements solaires et électriques que je dois parfaitement maîtriser d’ici le mois de mai prochain. Physiquement, les efforts seront moindres cette fois, mais tactiquement, je n’aurai aucun droit à l’erreur si je veux progresser avec une certaine régularité, à travers le Passage du Nord-Ouest. Produire autant d’énergie que j’en consommerai sera mon obsession. Autant vous dire qu’il n’y aura pas de gaspillage à bord !

En attendant les prochaines nouvelles accompagnées de quelques clichés de nos futures sorties en mer, je vous souhaite une année 2018, à l’image de cet incroyable spectacle offert par Eleanor : puissante, envoûtante et particulièrement stimulante ! Bloavezh mat d’an holl !