Un nouveau look pour le site !

Tout beau tout neuf…Une nouvelle jeunesse pour le site, remis en ligne récemment, après un lifting qui était devenu indispensable ! Merci à toute l’équipe digitale ICADE qui s’y est attelée, je sais que la tâche s’est avérée beaucoup plus corsée qu’elle ne semblait initialement mais en parcourant chacune des pages, je me dis, que ça en valait la peine !

Pendant ce temps-là  au chantier du Corniguel, nous avons pu régler quelques points importants qui me préoccupaient depuis des derniers essais effectués dans la Baie de la Forêt en férier.

Par exemple, les liaisons entre les panneaux solaires sur le pont arrière et les batteries, qui se promenaient nez au vent, sont désormais dans ma cabine, à l’abri de l’humidité et surtout, de l’air salin. Bien que conçus pour encaisser des conditions rudes, je suis plus tranquille de les voir là , protégés et facilement accessibles depuis mon petit intérieur.

La fixation du panneau arrière a également été repensée. En effet, pour capter un maximum d’énergie, ce dernier a été installé en fonction de l’inclinaison des rayons du soleil, là-bas en Arctique. Mais cette position, relativement haute, représente un certain fardage qui peut s’avérer dangereux en cas de vents violents. Et Dieu sait s’ils sont fréquents dans les régions que je vais traverser. Il fallait donc que je puisse, depuis le cockpit, abaisser ce panneau pour qu’il repose sur le pont minimisant ainsi  les effets de la prise au vent.

Evidemment, le Solarboat Icade étant un prototype, il n’existe aucune pièce de série pour nous faciliter la tâche. Il m’a donc fallu compter sur le génie de Michel et de Pierre, pour régler un à  un les différents points sensibles. Cette fois encore, ils m’ont épaté !

Tout cela est un peu technique certes, mais il faut bien en passer par là  avant de retrouver un peu de poésie au cœur de l’Arctique.

Pour finir, l’ouvrage sur lequel je travaillais depuis bientôt trois ans « L’homme qui parle juste » vient tout juste de paraître aux Editions Arthaud. Ce récit s’est inspiré de la vie d’un breton singulier et fascinant, Robert Le Meur, qui a vécu quarante années en Arctique et y est enterré aujourd’hui. C’est également un hommage à  toutes celles et ceux qui n’ont eu de cesse de défendre avec humilité et détermination, les peuples les plus isolés de notre planète.

En attendant (impatiemment ) l’arrivéee du printemps, bon vent à  vous et à très vite pour de prochaines nouvelles !

1 COMMENTAIRE
  • karen stabenow
    Répondre

    I have been following your preparations and plans for your Arctic journey. i will track your journey on my detailed maps. I am a painter and have opening of a new exhibition: Arctic Imaginations. Wishing you all the best on your journey. Regards, Karen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.